Gleeden : la RATP complice des dérapages pointés du doigt ?

0

Gleeden – La RATP, qui commercialise les emplacements publicitaires des couloirs de métro et des bus, compte parmi ses clients le site de rencontres extra conjugales Gleeden.

Gleeden, qui prône l’infidélité, a lancé une très vaste campagne de publicité il y a déjà de nombreux mois, dans les couloirs du métro parisien, et sur les « culs de bus » parisiens. Si vous prenez le métro ou le bus à Paris, vous n’avez pu passer à côté des publicités au ton violet de Gleeden. Des messages chocs, pas de photos de membres (qui, on peut le comprendre, préfèrent rester anonymes !), et une pomme croquée, symbole de l’infidélité ou de la tentation ?

gleeden-extra-conjugale

Ces messages sans censure morale ont été vivement pointés du doigts par des associations de familles catholiques, qui y voient là une provocation et une incitation à l’infidélité, contraire à la loi du mariage selon eux. Les messages publicitaires de Gleeden sont sans équivoque et sous-entendu : « Et si vous trompiez votre amant avec votre mari », « Nous ne proposons pas de carte de fidélité »… c’est fin, ou pas, mais cela fait sourire.

Alors la RATP peut-elle être pointée du doigt dans cette affaire Gleeden ? Faut-il filtrer les campagnes publicitaires ?

Qu’en pensez-vous ? La RATP a-t-elle son rôle à jouer vis-à-vis des campagnes d’affichage de Gleeden ?

Partagez cet article.

A propos du rédacteur

Laisser un commentaire