Lancer une franchise rentable en 2022: le guide de création !

Vous vous demandez si ouvrir une franchise en 2022 sera plus facile que cela l’était en 2006, et si oui, peut-être avez-vous déjà l’une de ces questions qui vous taraudent : « Quelle franchise ouvrir ? » « Faut-il ouvrir une franchise dans un secteur en particulier ? » « Est-ce que les franchises sont encore rentables ? » Pour répondre à ces questions, il faut d’abord savoir ce qu’est une franchise.

1. Comprendre le concept de franchise

La franchise est un contrat commercial, signé entre deux parties (franchisé et franchisé, franchiseur et franchiseur). C’est un contrat entre deux entreprises pour un partage de savoir-faire.

Pour définir plus précisément ce qu’est une franchise, il faut d’abord comprendre le concept de franchise : Le concept de la franchise est d’associer aux efforts du franchisé les efforts du franchiseur.

La réussite d’une franchise repose sur 3 piliers :

Le savoir-faire du franchiseur : c’est le concept, les savoir-faire, les compétences, les moyens de production et de distribution.

Le savoir-être du franchiseur : c’est l’expérience du franchiseur dans la mise en œuvre du concept, qui influence l’efficacité de la franchise.

Le savoir-faire du franchisé : c’est ce que le franchisé sait faire, ses compétences dans son domaine d’activité.

2. Trouver un concept de franchise

Comment reconnaître un bon concept de franchise ? Tout d’abord, il faut que le concept soit en adéquation avec vos objectifs. Ensuite, il faut que le concept soit en adéquation avec vos compétences.

Votre choix de secteur d’activité est primordial, car il déterminera votre niveau de rentabilité. En effet, certains secteurs sont plus rentables que d’autres. Un franchisé peut ainsi gagner plus d’argent dans un secteur d’activité que dans un autre. Par exemple, le secteur de la restauration est un secteur qui offre plus de possibilités de rentabilisation que le secteur du nettoyage.

Lorsque vous recherchez un concept de franchise, il faut aussi tenir compte du facteur humain. Si les personnes qui dirigent le franchiseur ne sont pas à l’écoute de leurs franchisés, elles ne peuvent pas anticiper et satisfaire les besoins réels des franchisés.

Le niveau de compétences du franchiseur est également important. Le franchiseur doit être capable de former ses franchisés, en leur transmettant sa connaissance et son savoir-faire. C’est pourquoi, tout candidat doit vérifier les compétences du franchiseur, dans trois domaines :

Le mode de formation du franchiseur

Le mode de gestion du franchiseur

L’expérience du franchiseur.

La rentabilité du concept : il s’agit de la capacité d’un concept à générer des revenus. Dans le cas d’un concept de franchise, l’entrepreneur doit être capable d’établir un budget prévisionnel sur les cinq premières années d’activité.

Lorsque vous choisissez un concept de franchise, vous devez prendre en considération son développement à long terme. Pour cela, le franchiseur devra avoir un business plan qui démontre la viabilité à long terme du concept.

Le local de vente : il s’agit de la capacité du franchiseur à s’assurer que chaque franchisé dispose d’un local adapté et sécurisé. Il est également important de vérifier si un certain nombre de locaux a déjà été attribué à d’autres franchiseurs.

Une fois que vous aurez effectué le point sur toutes ces données, vous serez en mesure d’estimer le coût d’entrée dans un concept de franchise.

3. Choisir sa zone géographique

C’est une des premières décisions à prendre, et elle est très importante. On peut en effet affirmer que la zone géographique à laquelle vous vous intéressez influencera beaucoup votre rentabilité future. Il est donc essentiel d’effectuer un choix réfléchi pour optimiser votre chiffre d’affaires.

De manière générale, le franchiseur préfère s’installer dans une zone où il va pouvoir développer son réseau de franchise à l’échelle nationale ou régionale. Il préfère aussi que ce soit une zone où il existe de nombreux restaurants, comme en ville par exemple. Toutefois, il ne faut pas non plus exclure la zone rurale, car elle offre également d’importants débouchés, notamment dans les zones touristiques.

Vous devez vérifier si votre zone est suffisamment rentable pour vous permettre de réaliser un chiffre d’affaires satisfaisant dès les premières années. En effet, le chiffre d’affaires de votre franchisé dépendra du nombre de clients et du nombre d’achats qu’il va réaliser chaque mois. Vous pouvez donc estimer votre chiffre d’affaires à partir des données suivantes :

– le nombre de clients que va accueillir votre restaurant ;

– le prix moyen des repas ;

– le nombre de repas qu’un client va commander par visite ;

– le nombre de visites journalières que va faire un client ;

– le nombre de repas par an qu’un client va manger dans votre restaurant.

Pour déterminer la rentabilité de votre zone, vous devez ensuite prendre en compte les frais généraux qui vont être à votre charge, du moins dans un premier temps. Ces frais seront à la charge du franchisé et pourront être pris en charge par le franchiseur dans le cadre d’un contrat de franchise.

4. S’entourer

Les éléments que vous aurez retenus pour la vente de votre franchise vous permettront de définir les salaires, la formation et le prêt à financer. Il est donc important de bien s’entourer pour ne pas être tenté de faire fonctionner la franchise seul et ainsi augmenter vos chances de succès.

Si vous ne réussissez pas à trouver des partenaires en interne et qu’il n’existe aucune structure, il sera plus facile d’identifier les coûts de la franchise.

L’étape suivante est de définir les prix de vente et d’habilitation des équipements, car ils seront aussi à la charge du franchisé.

Pour cela vous devez analyser le coût des matières premières et des charges, mais aussi les coûts d’exploitation que vous allez engendrer

5. Evaluer le risque

Vous allez devoir évaluer le risque que vous allez prendre. En effet, une franchise est un investissement à risque, mais cela ne veut pas dire qu’il faut avoir peur d’investir dans une franchise. Pour cela vous allez devoir calculer le taux de sécurité de l’entreprise. C’est-à-dire que si vous avez 50% de chance de perdre votre investissement, il sera possible d’assurer vos risques en créant une société d’assurance .

Le taux de sécurité de votre entreprise dépendra de la rentabilité que vous allez pouvoir lui assurer. Si vous avez une très bonne affaire, vous pouvez atteindre un taux de sécurité de 90 %. Donc il ne faut pas craindre d’investir dans une franchise si vous êtes certain de sa rentabilité à long terme.

Les procédures de sélection du franchisé

Il existe plusieurs types de procédures pour choisir un franchiseur :

Le choix de la marque

Il est très important que vous ayez une idée bien précise de l’entreprise que vous voulez monter avec votre franchise. Vous allez devoir trouver le nom qui vous plait et le logo qui vous correspond. Vous allez aussi devoir choisir la marque de produits que vous allez vendre à vos clients.

La sélection du franchiseur

Vous devez rester très attentif à la sélection du franchiseur. C’est à dire que vous allez devoir analyser la marque, l’âge du franchisé, le nombre d’années d’expérience, le nombre de franchisés, les revenus de la franchise, la réputation du franchiseur et du franchisé.

Vous avez aussi la possibilité de vous renseigner sur le passé du franchiseur car vous des gens qui ont déjà repris leurs franchises peuvent vous donner un avis sur votre futur franch

isé.

6. Choisir le bon modèle de franchise

Il existe deux types de franchise : la franchise indépendante et la franchise intégrée.

La Franchise Indépendante

La franchise indépendante est une franchise qui peut vendre les produits d’autres marques. Le contrat est signé entre le franchisé et le franchiseur. Le franchiseur ne donne pas de directives dans le choix des produits à vendre.

La Franchise Intégrée

La franchise intégrée est une franchise qui se limite à vendre les produits de la marque du franchiseur. Le contrat est signé avec le franchiseur et non pas avec la marque. Le franchiseur a le contrôle sur l’ensemble des produits à vendre par le franchisé.

Nous vous conseillons alors de choisir la franchise intégrée car elle vous assure de la qualité des produits et notamment si vous deviez faire face à des problèmes juridiques avec les clients, le franchiseur est plus apte à vous défendre.

0 shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.